Le sage se demande à lui-même la cause d’une faute , l’insensé la reporte sur les autres.